Aéroport de Nantes Atlantique : le couvre-feu a déjà pris du plomb dans l’aile

Après l’abandon du transfert de l’aéroport de Bouguenais à Notre-Dame-des-Landes, les riverains victimes du bruit des avions avaient compris que le couvre-feu imposé aux compagnies aériennes entre minuit et 6h préserverait leur sommeil. Il faut se rendre à l’évidence, au bout d’un mois de mise en œuvre, ils ne dorment que d’un œil. Lire l’article complet ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *