Nantes. Vente de protoxyde d’azote : la loi a changé, le procureur veut faire preuve de « fermeté » (Presse-Océan)

Mercredi 15 décembre 2021
Un Nantais de 23 ans a reconnu revendre des bonbonnes de protoxyde d’azote, parfois appelé « gaz hilarant » depuis janvier. La loi a changé. Et pour la première fois à Nantes, le parquet a engagé des poursuites. Le procureur de la République de Nantes annonce vouloir faire preuve de « fermeté » face à ce « problème de santé publique. »

Lire l’article complet : en cliquant ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *