Aéroport. À Nantes Atlantique, les salariés soumis à de fortes turbulences (Presse-Océan)

Lundi 21 septembre 2020
Ciel toujours noir au-dessus de l’aéroport de Nantes Atlantique du fait de la crise liée au coronavirus. Les salariés de la plateforme aéronautique, qui représente 2 500 emplois, dont 2 000 répartis dans 80 entreprises sous-traitantes, font le gros dos. La suppression d’un millier d’emplois, dont 65 à Nantes, est déjà actée au sein de la compagnie Hop !, filiale d’Air France.

Lire l’article complet : en cliquant ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *